menu

Aïkido Traditionnel

Dojo Lyon 7

Le professeur du dojo est Vincent P. élève d'Alain Peyrache.



Inscription

Transmission maître-élève

L'enseignement traditionnel est un enseignement dans lequel il y a une filiation du savoir.
Le terme traditionnel doit être compris dans le sens transmission.
Le savoir est transmis de maître à élève.
L'aspect traditionnel au sens folklore n'intéresse pas notre étude.

Il est ainsi possible de tracer le savoir depuis le fondateur de l'aikido jusqu'au dernier arrivé dans le dojo. Chacun connaît sa place dans cette filiation, chacun sait d’où vient son savoir.
De cette manière il y a le moins d’intermédiaires possibles entre le fondateur et nous.
Il n’y a donc pas de passage de grade, de jury, de commissions techniques, d'administration, etc. qui polluent cette transmission.

Relation sempai-kohai

Dans chaque dojo, il y a un seul professeur. Il s'attache à transmettre à ses élèves le plus fidèlement possible l'enseignement de son propre professeur.
Idéalement, le professeur intervient rarement dans le dojo. Son rôle est de corriger les erreurs de ses élèves. La plus grande partie de l'enseignement est effectué par les élèves eux-mêmes. Les sempai transmettant aux kohai. Car c'est en ayant un rôle actif que l'on comprend vraiment ce qu'on apprend.
Ainsi dés le deuxième jour de pratique, l'élève peut transmettre ce qu'il a appris le premier. Le rôle du sempai est de transmettre l'enseignement du professeur dans le dojo sans le polluer avec ses idées personnelles.

Voir la notion de sempaï-kohaï sur la page de liens.

Place et limites

Transmettre permet de se poser concrétement la question de la limite de ses compétences.
Chaque élève doit connaitre ses limites. C'est ce qui conditionne sa survie dans un contexte martial, sa place dans le dojo et sa progression.
Lorsqu'un débutant arrive dans le dojo il se place à gauche et peut ainsi immédiatement constater par leurs places respectives les compétences de chacun.

Contexte martial

L'aikido traditionnel définit ainsi un cadre de pratique précis dans lequel chaque élément a un rôle et une place.
Le contexte de l'étude est martial.
Le tapis est considéré comme le champ de bataille. Il convient d'y être vigilant et de se comporter de manière correcte.
Contrairement aux sports martiaux, l'erreur n'est pas permise car potentiellement fatale.
Ainsi, il faut etre attentif à chaque instant. Tout ce qui nuit à la concentration doit être évité.
Parler, boire, téléphoner, etc. sont autant de pertes d'attention.